Ouverture du Trophée Andros.

TROPHEE ANDROS 2018 / 2019

  • 13 décembre 2018
  • Author: Charlaine
  • Number of views: 183
  • 0 Comments
Ouverture du Trophée Andros.

T-elle une tradition c’est sur le circuit de Val-Thorens que la 30ème édition du Trophée Andros commence le samedi 8 décembre. Nous retrouvons deux de nos anciens pilotes : Joël Lopez et Gérald Fontanel. « Pour la reprise, c’est toujours aussi sympa de retrouver le team CMR, les copains pilotes et l’ambiance toujours aussi atypique du Trophée Andros », commente Joël Lopez. « C’est toujours avec un grand plaisir que je reprends les courses, ajoute Gérald Fontanel. Ça permet de se retrouver et de reprendre l’aventure avec la sympathique équipe CMR ainsi que mes coéquipiers, Joël Lopez, Eddy Bénézet et le petit nouveau Dorian Boccolacci. »

 

Nous recevons en effet un grand nouveau dans la catégorie thermique Elite : Dorian Boccolacci. Ce pilote de formule 2 a ponctuellement roulé sur une voiture électrique du Trophée Enedis l’année dernière. « C’est un vrai plaisir de rouler avec les F1 de la glace ! J’ai beaucoup de choses à apprendre pour mon premier week-end au Trophée Andros dans la catégorie élite », admet-il. Malheureusement, Eddy Bénézet ne peut pas assister au week-end de course pour des raisons professionnelles.

 

Les séances d’essais commencent dès le jeudi 6 décembre. Chacun des pilotes prend ses marques afin de préparer au mieux la première manche du Trophée Andros. Les deux séances d’essais libres permettent à notre nouveau pilote, Dorian, de prendre confiance sur un mode de conduite différent des voitures électriques qu’il a connues auparavant.

 

Vendredi, se tiennent les premières séances d’essais chronométrés. C’est à ce moment que les concurrents se placent les uns par rapport aux autres. La séance se déroule sans accro et chacun de nos pilotes peut perfectionner sa trajectoire. « Comme toujours, les premiers tours sont un peu laborieux, le temps de régler la mécanique et le pilotage. Mais, concernant la mécanique de la voiture, tout est parfait grâce au travail de l’équipe CMR et aux réglages de Fred Galizzi », se réjouit Gérald Fontanel.

 

La course commence samedi. Toute l’équipe est prête pour démarrer cette saison sur les chapeaux de roue ! Le temps est un peu voilé mais la visibilité est bonne, la glace est parfaite et le vent modéré.

 

Résultats de la journée 

 

Essais chronométrés Elite / Elite Pro

Dorian Boccolacci (Elite) : 48.608s

Joël Lopez (Elite) : 49.428s

Gérald Fontanel (Elite Pro) : 47.650s

 

Cumul des manches qualificatives Elite / Elite Pro

Dorian Boccolacci (Elite) : P3 2m23.753 (3 tours)

Joël Lopez (Elite) : P7 2m28.747 (3 tours)

Gérald Fontanel (Elite Pro) : P10 2.24.699 (3 tours)

 

Super Finale Elite

Dorian Boccolacci démarre à la troisième place, il se fait bousculer et percuter dans le premier tour. La voiture est endommagée, sans direction et cela contraint Dorian à terminer son troisième tour sur le bas-côté de la piste. « Je pense avoir fait une belle progression et je suis déjà dans les plus rapides de la catégorie. Par manque d’expérience, nous n’avons pas pu conclure par un podium. Mon prochain objectif est de concrétiser notre vitesse en course ! ». Commente le nouveau pilote.

 

Joël Lopez démarre à la septième place et parvient à éviter les bousculades à l’avant du convoi. Il parvient à gagner une place durant cette course mouvementée et accède donc à la 6ème place.

 

 

 

Finale Elite Pro

Gérald Fontanel démarre cette finale en tête sur la grille de départ. Quatre voitures commencent la course, mais seulement trois la terminent. Gérald maintient un bon cap mais se fait doubler dans un virage. Il termine P2. C’est déjà la fin de la journée et les esprits se concentrent sur le lendemain.

 

Dimanche matin, dès 8h00, c’est le Warm Up, une séance d’essais libres sans

contraintes d’ordre de passage ou de classement qualificatif. Deux voitures d’écuries concurrentes partent sur la glace. Leur sortie est de courte durée car la direction de course décide d’annuler la journée à cause des conditions météo trop dangereuses. Cette sage décision est quelque peu frustrante mais la journée sera compensée sur l’un des meetings à venir. Joël Lopez est optimiste : « Malgré un weekend écourté à cause de la tempête, tout le monde dans le team a fait du super boulot pour les premières qualifications et la première course. Ma voiture est au point et ce sont les prémices d’une bonne saison. On est resté sur notre faim à Val-Thorens, mais on est dans les starting-blocks pour Andorre ! ». Gérald conclut : « Je pense que nous avons trouvé un bon rythme. Nous pouvons espérer nous situer aux alentours de la 5ème place en Andorre. A nous de jouer ! ». 

 

 On se retrouve dès le vendredi 21 décembre sur le circuit d’Andorre pour la suite du Trophée Andros.

 

Restez à l’écoute !

 

 


Print
Categories: Modern Racing
Tags:

Name:
Email:
Subject:
Message:
x